REMONTER

Un stoïque soldat de plomb

RENCONTRE avec Florian Caron, comédien de la Compagnie de l’Oiseau Mouche

1) Florian, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Je m’appelle Florian Caron, j’ai 26 ans. Je viens de la région lilloise. Je fais du théâtre depuis 10 ans de manière amateur et depuis 4 ans de manière professionnelle à la Compagnie de l’Oiseau Mouche. J’ai été distribué dans : Un stoïque soldat de plomb mis en scène par Florence Lavaud, Aujourd’hui en m’habillant mis en scène par Aude Denis et enfin C.O.R.P.uS. chorégraphié par Sarah Nouveau. Je suis également distribué sur la prochaine création de la compagnie, mise en scène par Julie Bérès. Sur mon temps libre, je pratique le judo depuis 10 ans ainsi que la danse contemporaine.

2) La compagnie n’a pas de metteur en scène attitré. Comment cela influe-t-il votre jeu d’acteur ? Comment s’est passée la rencontre avec Florence Lavaud ?
Ma rencontre avec Florence Lavaud s’est faite lors d’un stage artistique. A l’époque, je ne connaissais pas son travail. Je suis rentré dans son univers petit à petit, notamment celui du conte.
J’ai rencontré son équipe artistique : créateur son, créateur lumière, costumière, ainsi que des comédiens avec qui elle a l’habitude de travailler (ils sont venus collaborer avec nous dans le processus de création).
Florence Lavaud est très à l’écoute de ses comédiens, tout étant exigeante sur le travail artistique. Elle a su m’aider dans mes difficultés car c’était ma première création. Elle m’a prise sous son aile.
J’ai également apprécié, l’expérience de mes collègues lors de cette aventure. En effet, ils n’ont pas hésité à m’aider et à me conseiller.
Aujourd’hui, je suis fier du résultat et cela m’a aidé pour les créations suivantes.
Le fait que nous n’ayons pas de metteur en scène attitré, m’a perturbé au début. Mais aujourd’hui, j’arrive à dépasser cela et m’ouvrir à d’autres univers. Je trouve cela intéressant et enrichissant.

3) Le spectacle évoque notamment la différence et le regard de l’autre. Commet votre histoire personnelle a-t-elle nourri cette création ?
Le fait d’interpréter un soldat « différent » m’a rappelé mon histoire personnelle. Cela m’a aidé à comprendre mon personnage et à l’interpréter d’une manière plus naturelle. Cela donne une force au personnage. Avant d’interpréter ce rôle, je me suis également documenté à travers des livres, des films, des contes, des comédies musicales. Cela m’a permis de mieux connaitre le rôle. Je me souviens lors d’une rencontre avec une école après l’une de nos représentations. Une élève m’a demandé « c’est quoi ton handicap ? », je lui ai donc répondu. Et elle me dit « ça ne se voit pas sur scène ». Cela m’a touché énormément, car c’est le cœur de notre projet. Une fois sur scène, avant d’être une personne en situation de handicap, je suis comédien professionnel. Quand je suis sur scène, malgré l’angoisse, je me sens chez moi.
J’aime que le regard du public sur les personnes en situation de handicap change, après un spectacle.

Venez découvrir le spectacle:
Un stoïque soldat de plomb (tout public à partir de 10 ans)
Jeudi 28 avril (20h30) à St Pée sur Nivelle (Espace culturel Larreko)
Infos / résa : Agglo Sud Pays Basque 06 35 16 25 91 www.agglo-sudpaysbasque.fr/culture

64MÔMES

GRATUIT
VOIR